InfoSaguenay

Saguenay-Lac-Saint-Jean,
Québec

Transmettre une nouvelle?

Jonquière – Du 25 au 28 septembre dernier avait lieu la cinquantième édition du Salon du livre du Saguenay­-Lac­-Saint-Jean, au Centre des Congrès Delta Saguenay, à Jonquière. Accueillant des centaines d’auteurs venant de la région ou d’ailleurs chaque année, l’événement est un véritable succès. Livres ou bandes dessinées, la lecture occupe toujours en 2014 une place appréciable auprès du public.

Des milliers d’amoureux de la lecture ont pris part à cet événement, afin d’avoir la chance de rencontrer leurs écrivains favoris et par le fait même, de voir leurs livres autographiés.

Parmi les auteurs présents, InfoSaguenay a rencontré une ancienne étudiante en Art et Technologie des Médias, Francesca Tremblay, ayant écrit Le secret du livre enchanté. « Investir dans un livre, c’est aussi s’offrir un luxe », déclare cette dernière, qui est également conseillère chez Publications Saguenay.

« Investir dans un livre, c’est aussi s’offrir un luxe », déclare la conseillère chez Publications Saguenay, Francesca Tremblay.

Les personnes désirant écrire un livre doivent s’accrocher et avoir confiance en soi, puisqu’écrire un livre est une expérience à la fois motivante et enrichissante. C’est encore plus vrai lorsque les écrivains sont jeunes. C’est le cas de Gabrielle Bédard, une étudiante à l’école secondaire de l’Odyssée Lafontaine / Dominique-­Racine, auteur d’Ode à la jeunesse paresseuse.

« Le conseil que je donne à ceux et celles voulant écrire un livre c’est de s’accrocher, de ne pas laisser tomber l’écriture. Donc il faut s’accrocher et finir notre livre jusqu’à la fin! Il faut persévérer et d’avoir confiance en soi », mentionne la jeune auteur Gabrielle Bédard.

Pour l’ex-­porte­-parole de la CLASSE et auteur de Tenir tête, Gabriel Nadeau­-Dubois, il mentionne que le salon du livre est utile pour connaitre l’opinion de ses lecteurs.

« C’est important d’agir, mais c’est aussi important de réfléchir et de se mobiliser. Pour bien se mobiliser, il faut réfléchir à pourquoi on le fait et faire des bilans. C’est ce que traite mon premier livre. Le Salon du livre nous permet en tant qu’auteur de rencontrer les gens et de voir leurs appréciations globales sur notre livre », souligne Gabriel Nadeau-Dubois.

Malgré l’arrivée de nouvelles technologies qui amènent d’autres façons de lire, il était impressionnant d’observer autant de gens se présenter à cet événement afin d’acquérir un livre fait de papier.

Les familles rencontrées déclaraient que la lecture est importante dans leur logis et que chaque année, il y a un budget consacré uniquement à l’achat de livres pour encourager, non seulement la lecture chez leurs enfants, mais aussi le travail des auteurs.

Crédit photo: Michaël Thibeault.

Avec la collaboration de Jonathan Thibeault.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *